Les jeunes
«Quand je suis arrivé à la MFR en 3 ème , je pensais reprendre une ferme en plaine, mais au fil de ma formation, j’ai découvert que le machinisme m’interéssait davantage. Lors d’une visite orga nisée par la MFR, j’ai trouvé ce que je voulais faire : monter une entreprise de broyage de toutes formes en montagne avec un robot».
«J e suis venu à la MFR dans le but d’apprendre le métier d’ agriculteur. Plus tard, j’aimerais m’installer en montagne avec un troupeau laitier. J’ai obtenu mon bac Pro CGEA (seconde et première à Ramonchamp) l’an passé. J’ai amorcé la formation BTSA PA (Productions Animales) en contrat d’apprentissage cette année”.
J’ai intégré les MFR, en 4 ème , à la MFR de Bulgnéville, suite à des difficul tés scolaires en classe de 6 ème et 5 ème géné rales au col lège. J’ai obtenu mon BEPA en 2012. L’alternance me plaisait beaucoup, surtout le stage. Issu du milieu agricole, je visais le niveau Bac Pro, pour pouvoir un jour m’ins taller sur l’exploitation familiale avec les aides. De ce fait, je me suis inscrit au CFR de Gu gnécourt, j’ai passé mon bac pro en 2014, mais j’ai échoué. La motivation en a pris un coup... Je ne me voyais pas re faire une année en redoublement, que faire ??? Ma mère, membre du conseil d’ad ministration de la MFR de Bulgné ville, a rencontré un formateur de la MFR de Ramon champ intervenant en TA. Après dis cussion avec lui, elle me proposa cette formation. Nous avons également échanger avec des connais s ances sortant de cette for mation. Mon choix était fait : un TA en contrat de professionnalisation sur un an. Ma formation se déroule bien, je vis beau coup mieux, l’ambiance est bonne. Il n’y a plus de matières générales (ouf !) Je suis en contrat pro, et l’équilibre tra vail-école me va bien. Bon rythme pour moi. Mon objectif est toujours de pouvoir m’ins taller sur l’exploitation familiale, mais pas tout de suite. J’aimerais être d’abord salarié agricole pendant 2 ou 3 ans, histoire de voir autres choses. Je ne regrette en rien mon choix !!!
Vidéo réalisée par les jeunes, comment voient-ils l’alternance?
Pourquoi avez tu choisi la MFR au début? “J’ai choisi la MFR car, je ne voulais pas continuer mes études dans l’enseignement général. Ce qui m’intéressait, était de pouvoir intégrer une école je pouvais apprendre le métier que je voulais réaliser plus tard. Pour moi, l’école qu’il me fallait était une école il y avait un système en alternance comme c’est le cas dans votre MFR.” Combien d’années as-tu fais à la MFR ? “J’ai intégré la MFR en classe de 4ème ensuite, j’y est effectué ma 3ème puis ma seconde et ma première. J’ai donc passé 4 ans dans votre MFR. J’ai fait partie de la première promo du BAC en 3 ans.” Que retiens-tu de la MFR ? “POINTS POSITIFS : Le système en alternance Le système de collectivité L’internat Le fait d’apprendre les tâches quotidiennes de la vie de tous les jours (ménage, responsabilité, respect des règles de vie, …) Même si quand on est jeune, cela nous paraît difficile à effectuer aujourd’hui dans la vie de tous les jours, cela nous est utile… Les animations (veillées, activités sportives…) Découvrir mon futur métier pendant mes périodes de stage Le système du contrôle continue étalé sur les trois années du bac permettant d’avoir moins d’épreuves terminales lors de l’examen final. Se retrouver dans une classe avec un faible effectif , ce qui permet au formateur d’effectuer un meilleur suivi scolaire, de faire plus de travail en groupe, de faire un peu plus de cas par cas. Le fait d’avoir des périodes de stage examen étalées sur les trois années du bac nous a permis d’avancer progressivement dans notre rapport de stage. Avoir un professeur référent qui vient sur notre lieu de stage pendant notre période de stage Pourvoir travailler les matières professionnelles directement sur le terrain avec nos formateur (agroéquipement, phytosanitaire, agronomie) Soutien des formateurs lorsqu’on a pas de stage, ils ont toujours des adresses a nous donner. POINTS NEGATIFS : Dommage que nous ne pouvions pas finir notre parcours au sein de votre établissement car cela engendre une réadaptation à un nouvel établissement scolaire, l’année de terminale sachant que l’on passe l’examen la même année. De plus, tous les établissements n’avancent pas dans le même sens. Moins de travaux pratiques lors de nos semaines passées à la MFR que les classes d’équins. Nous sommes plus livrés à notre futur métier quand nous sommes en période de stage.” A la suite as-tu poursuivi ta formation ? ? Quelles formations ou diplômes ? “Oui je suis parti réaliser ma terminale bac pro à l’IREO de Fougerolles. J’ai obtenu mon Bac en 2012. Après je n’ai pas souhaité faire un BTS. Licence d’inséminateur obtenue en octobre 2015. (Formation de 2mois).” Quel est ton parcours professionnel ? Différentes entreprises, contrats, poste. “Après l’obtention de mon BAC j’ai effectué 18 mois en tant qu’aide familiale sur la ferme de mes parents à XERTIGNY. Suite au décès de mon père, j’ai arrêté l’activité sur la ferme familiale et j’ai trouvé un poste de salarié agricole de deux ans aux GAEC Du Pré Du Bois à LERRAIN. Après ces deux années de salarié agricole mon patron n’a pas pu me garder sur sa ferme suite au projet d’installation de son fils. J’ai donc postulé à ELITEST pour un poste d’inséminateur bovins. Ils m’ont embauché en contrat de professionnalisation en Août 2015 pour 1 an, je suis reparti 2 mois en formation pour passer ma licence d’inséminateur à MIERMAIGNE (28), que j’ai obtenu en octobre 2015. Aujourd’hui, je suis en CDI chez ELITEST en tant qu’Inséminateur bovins.” Es-tu maître de stage ? Que voudrais tu faire passer au jeune ? “Aujourd’hui je ne suis pas maître de stage car je suis salarié, mais je l’ai été pendant 1an pour un élève de votre MFR. Ce que je voudrais faire passer aux jeunes est qu’à l’heure actuelle, le milieu agricole est un milieu difficile, que c’est un métier il faut prendre le temps de la réflexion avant de s’installer et que l’on exerce plus facilement lorsqu’on est passionné. Aujourd’hui avoir des parents agriculteurs ne veut pas dire que l’avenir des jeunes est assuré car en ce moment dans le milieu agricole tout peu basculer du jour au lendemain, c’est pour cela qu’il est important de réaliser sa formation en entier et de tout faire pour avoir son diplôme. Pour ce qui est des jeunes en stage je leur dirais qu’il faut qu’ils soient motivés car aujourd’hui être maître de stage c’est prendre beaucoup de responsabilités. Il est important de tout mettre en œuvre pour garder son maître de stage, car c’est aussi grâce à lui qu’ils vont apprendre leur futur métier.”
Témoignage de Justin Valentin, ancien élève et actuellement inséminateur de vaches
Vivien, ancien élève technicien agricole
Valentin, ancien élève de bac pro CGEA
Romain, actuellement en BTSA PA 1ère année
Justin (en première agricole), lors du SIA, 2010
© Michel LAURENT
NOUS CONTACTER NOUS CONTACTER
Maison Familiale Rurale les 4 Vents
MFR Les 4 Vents 3, rue d’Alsace 88160 RAMONCHAMP 03 29 25 02 06 mfr.ramonchamp@mfr.asso.fr
Toujours en ligne :
03 29 25 02 06